10-17/10 France: Appel du lac de Rama

APPEL A DES ACTIONS EN SOUTIEN AUX OPPOSANT-E-S A LA LIGNE THT DANS LES HAUTES-ALPES POUR LA SEMAINE DU 10 AU 17 OCTOBRE 2016

Le 11 septembre 2016, lac de la RAMA, Hautes-Alpes.rama

Ici, la vallée de Haute-Durance est saignée de tranchées et perforée de pylônes de ligne à Très Haute-tension.

Là-bas, ils transpercent la montagne pour implanter un super-transformateur et déversent des tonnes de déchets toxiques. Là encore, ils creusent pour enfouir des déchets nucléaires. Partout, l’industrie nucléaire, pour les profits de quelques actionnaires, détruit nos lieux de vies, les envahie, les pollue, les défigure. Nos vies sont en danger, celle de nos enfants et des leurs après eux-elles.

Notre patience, autant que nos recours légaux, sont à bout. Ici, ils installent des pylônes de 225 000 Volts alors qu’ils jurent que le projet de lignes THT n’est pas un couloir énergétique vers l’Italie. Les industries de l’énergie telles que RTE, ERDF et consœurs, n’ont que faire de la vie des gens, elles ne recherchent que l’argent. Nous défendons nos existences, ici et ailleurs. Nos défenses sont légitimes, et tous les moyens nécessaires, aussi minimes qu’ils soient, le sont également.

En dépit d’actions pacifistes des opposants, nous subissons cette semaine encore, la répression et la violence policière de façon disproportionnée (12 gardes à vues, perquisition, 40 convocations en gendarmerie, 3 blessés.)

Nous appelons à démanteler pièce par pièce, le pouvoir et les moyens logistiques de RTE et d’ERDF, qui brassent l’argent en détruisant nos vies et notre environnement. Attaquons nous aussi à tous les Grands Projets Inutiles et Imposés tels que la ligne de train à Grande Vitesse Lyon-Turin, le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le projet de Centrale de Biomasse de Gardanne, celui d’enfouissement des déchets nucléaires de Bure, le super-transformateur de l’Aveyron, l’EPR en Angleterre et bien d’autres encore…

Que naissent, de nos imaginaires, toutes les défenses nécessaires pour protéger nos paysages autant que notre dignité ! Nous désertons les modes de vies consuméristes qui ne portent que la mort, tout autant que nous sabotons vos mégas-projets qui nous empêchent de faire évoluer ce monde dans un sens vivable.

Que tombent les pylônes THT !

Que restent en terre, vos projets d’actionnaires !

Que cessent les incohérences politiques et l’orgie énergétique !

Nous nous défendons.

 

POUR SOUTENIR NOTRE RÉSISTANCE CONTRE LA THT DANS LA VALLEE DE HAUTE-DURANCE, NOUS APPELONS À TOUTES LES INITIATIVES, COLLECTIVES OU INDIVIDUELLES, ENVERS RTE ET ERDF, ICI ET PARTOUT, PENDANT LA SEMAINE DU 10 AU 17 OCTOBRE 2016.

Merci de votre soutien !

L’Assemblée de Vallée des opposant-e-s à la ligne THT

 

30/09 Gap: Action au Quattro

Nous invitons le plus grand nombre possible d’opposants aux chantiers de RTE en cours, concernant les lignes THT, à venir se rassembler le 30 septembre prochain à partir de 9h30 au Quattro à GAP. Nous accueillerons ainsi avec le sourire, de la musique, des drapeaux et des tracts et gazettes, tous les élus du département qui assisteront à la journée des maires des Hautes-alpes à ce même endroit.

N’oubliez pas vos t-schirts, drapeaux et tracts, pour cette rencontre.

N’oubliez pas vos instruments de musiques.

N’oubliez pas votre bonne humeur.
Pensez au covoiturage….

Merci et au 30/09
Notht 05 et AHD.

La guerre des boulons…….

(Remake by rte)

ou «y a t il encore des politiques dans l’avion….»

ou «l’état de droit du plus fort…»

340620-A1

RTE a fait mobiliser pendant 2 jours une vingtaine de Gendarmes pour tenter de retrouver des boulons qui auraient été dérobé lors de l’occupation du chantier de montage de pylône à Ste Marguerite lundi matin.

Quadrillage de L’argentière le lundi (avec sirène s’il vous plait), rafle de 6 militants le mardi à l’aube avec perquisitions (rien que ça). Quatre Brigades mobilisées pour les interrogatoires: St.Chaffrey, Briançon, L’argentière, Guillestre (faut ce qu’il faut). Depuis le cours du boulon a explosé à la bourse du ridicule…Mais diantre que font nos élus…et qui sécurise nos écoles…?

Rappelons que RTE est une filiale d’EDF (51% Edf 49% caisse des dépots et consignations) qui s’apprète à engloutir 21 milliards d’Euros ( devis qui sera allégrement dépassé comme toujours) avec leurs amis chinois dans le projet controversé (même par le CA d’EDF) de centrale à Hinckley Point en Angleterre. Alors quelques boulons c’est primordiale…. on plaisante pas avec ça, faut respecter les actionnaires.

Comprenez bien l’importance de ces quelques morceaux de ferraille destinés à dégrader la nature, crime manifestement légal pour une entreprise de cette taille.

Ces quelques boulons, si ils manquent vraiment, RTE n’est pas à un mensonge prêt, sont l’occasion d’une chasse aux opposants qui a pris des proportions ridicules et abracadabrantesques…et liberticides.

Six garde à vue , bientôt 7, le Psig mobilisé ….mais où étaient nos élus?? à la saucisse au choux….parce que là , il est vrai, qu’on les voit.

Nous lançons donc un appel aux citoyens responsables, amenez les boulons dont vous ne vous servez plus. Il faut sauver le soldat RTE, EDF et les chinois.

Au cri de «collectons des boulons» relevons nos manches, relevons le défi et déposons cette ferraille salvatrice devant les mairies qui seront ravis de faire suivre à leur bienfaiteur.

7 garde à vue en haute Durance c’est l’équivalent de 700 à Paris , du jamais vu, un record de France, on rentre au guiness book…ou alors on est passé de «l’état d’urgence» à «l’état d’exception» sans qu’on nous le dise.

Enfin amis grimpeurs faites attention, au yeux de la maréchaussée, (expérience vécue) vos cordes et autres mousquetons ne sont que des outils pour embêter RTE, d’ici a ce qu’ils deviennent illégaux, il n’y a qu’un pas…soyons vigilants. C’est RTE qui commande…pas nos élus….d’ailleurs ils sont où nos élus…ah oui! à la saucisse au choux.

Et pendant ce temps l’hélicoptère tourne…les faux pylones «haute durance» poussent, encore un mensonge qui paie.

PS: saluons le courage politique du seul Maire qui est venu nous soutenir devant la gendarmerie de L’argentière. Merci encore.

13/09 Rafle au pays des écrins: 7 perquisitions et 7 garde à vue

Rassemblement de soutien à Gap...mais aussi à l'Argentière et Briançon

Rassemblement de soutien à Gap…mais aussi à l’Argentière et Briançon

RTE organise une rafle chez les militants NO THT avec la complicité de l’état

Devant la poussée des pylônes , nous nous sommes retrouvés les 10 et 11 septembre pour organiser la résistance contre le saccage de la vallée de la Haute Durance ( Hautes Alpes )
RTE fort du soutien de l’état et de l’appareil judiciaire continue à braver la légalité pour implanter les deux lignes à très haute tension
La soirée du samedi soir était placé sous le signe de l’amitié avec nos voisins italiens :
une rencontre autour d’un film sur la résistance italienne contre le fascisme en 1945 ,Neve Rosso sangue puis une pasta party suivi d’un superbe concert de musique occitane du Val Varaita.
Au petit matin, une soixantaine de militants ont arpenté les pentes du Bois d e France surplombant l’Argentière à la découverte des exactions de RTE( pylônes THT ).
Nous avons débattu de la suite à donner à la mobilisation lors de l’assemblée de vallée qui s’est tenue l’après midi.Week-end08
La décision a été prise d’occuper un site d’assemblage de pylones le lundi matin . Ce qui fut fait. Nous avons pénétré sur le théâtre des opérations arborant banderoles et drapeaux car nous n’en démordons pas , la THT ne passera pas .Ste-Marguerite05
Pendant près d’une heure, nous avons mis a exécution la décision collective prise en assemblée de blocage du chantier comme fait précédemment à Prunières au printemps ou aucune suite judiciaire n’avait été donnée .

Ste-Marguerite016
Le moyen d’action est rigoureusement le même , 6 mois après.
Que s’est -il donc passé depuis pour que la même action soit autant criminalisée puisque une enquête pour vol , vol en réunion soit décider par la justice ???
Plus le chantier avance plus les pressions contre les opposants sont disproportionnées voir hallucinantes.
Le déploiement des forces de police ce lundi dans l’argentière fera date dans la mémoire des argentiérois pour longtemps !!!!!
Que s’est il donc passé pour qu’une trentaine de gendarmes quadrillent pendant toute la matinée les rues de l’argentière , un attentat ???? non non , une simple occupation pacifique d’un chantier
Que s’est -il donc passé pour qu’une rafle soit opérée dès potron minet ce jour à Guillestre , à l’Argentiere , à Briançon , à St Chaffrey : 7 perquisitions , 7 garde à vue.

A bout d’argument pour justifier ce projet inutile, obsolète et d’un autre âge, RTE n’a d’autre solution que de tenter de museler notre opposition.

Nous savons que des solutions existent entre le retour à la bougie et les lignes très hautes tension !!!

Malgré les mensonges d’RTE et les manœuvres d’intimidation, nous restons déterminés et solidaires et appelons à l’amplification du mouvement contre ces deux lignes Très Haute Tension aériennes dans la vallée de la Durance par tous les moyens.
Nous exigeons l’arrêt immédiat  des travaux en cours
RTE DEGAGE ! La THT NE PASSERA PAS !

“En tout état de cause, le procureur de la République de Gap ne saurait tolérer, dans le cadre d’une société démocratique fondée sur l’état de droit, qu’une quelconque action militante se traduise par la commission d’infractions planifiées, médiatisées et régulièrement réitérées comme cela se produit depuis plusieurs mois sur le département des Hautes-Alpes au préjudice notamment de la société RTE”

870x489_raphael-balland-2016-05-03

“Pendant que l’Etat cause, la population de Haute-Durance ne peut plus tolérer, dans le cadre d’une société où la démocratie est bafouée et où le droit n’a pas été respecté par l’entreprise RTE, que toutes les actions de résistance se traduisent par une répression médiatisée et planifiée, pendant que les infractions et mensonges réitérés de RTE ne donnent lieu à aucune réaction du préfet ou du procureur, comme cela se produit depuis le début du projet RTE sur le département des Hautes-Alpes, au préjudice notamment du département lui-même.”

02/09: retour sur une journée ensoleillée

Pendant que politiques locaux, ministre (El Khomri) et administrateurs faisaient du copinage au CRCK, une poignée de No THT se sont réunis sur un site d’assemblage de pylônes en haut des rampes de l’Argentière la Bessée à 11h.

photo
Une douzaine d’ouvriers s’activaient à assembler les fixations d’héliportage au sommet des pylônes, en vu d’un très prochain transport par les voies aériennes.
Le blocage a été effectif 3/4 d’heure jusqu’à l’arrivée des képis.

Un rassemblement avait lieu au même moment aux abords de la piscine où jusqu’à une trentaine de personnes se sont réunis pour tenter d’accueillir El Khomri.

NB: Ces pylônes qui sont censés être monté sur la nouvelle 63 000v aérienne reliant l’Argentière à Villar Saint Pancrace, sont bel et bien des pylônes de 225 000v (THT). Les ouvriers sur place nous ont confirmé l’information.
Alors pourquoi mettre des pylônes de Très Haute Tension (THT) sur un projet de Haute Tension (HT)?
Nous avons la réponse: RTE nous prend pour des crétins. Le seul et unique but de ce projet, c’est de faire le bonheur des actionnaires du nucléaire et de pourrir une vallée de plus!

La saison des hostilités contre la THT est de retour!
A bientôt pour de nouvelles aventures!

Du projet d’autoroute à la THT: une seule et même raison de lutter

« C’est pareil pour toutes choses, ce qui paraît irréalisable pour
l’heure sera une réalité demain. »

697632-emiliecarles

Émilie Allais est née en 1900 à Val des Prés, petit village situé dans la “Vallée de la Clarée”, à l’écart de bien des pollutions, au Nord-est de Briançon. Son père est paysan de montagne. Elle a 5 frères et sœurs. A quatre ans, elle perd sa mère foudroyée dans un champ. La vie n’est pas facile. Les journées d’Émilie sont doubles : aux champs et à l’école. Elle fait 7 km à pied pour aller à l’école à Briançon, car elle veut devenir institutrice. A 16 ans elle parvient à quitter sa vallée pour Paris, afin d’obtenir son diplôme. Émilie est la seule des six enfants de sa famille à poursuivre des études. A Paris elle découvre et se sent à l’aise au sein du milieu anarchiste et pacifiste de l’immédiat après-guerre. Mais déjà à 14 ans, elle s’était forgée des idées antimilitaristes, après que, ses deux frères étant partis à la guerre en 1914, lors d’une permission, l’un d’eux lui ait montré l’absurdité de ce conflit.

De retour au pays, atteinte d’une lésion tuberculeuse, elle exercera le métier d’institutrice durant quarante ans dans ses montagnes des Hautes-Alpes. Elle apprend à ses élèves la tolérance, le refus de la guerre et la fierté de leurs traditions paysannes. D’abord institutrice en remplacement en 1923 aux Gourniers de Réallon, puis à Val des Prés, Émilie devint maîtresse à l’école maternelle des Alberts, puis du Villaré en 1934, puis revient à Val des Prés en 1951 pour être nommée institutrice titulaire de l’école.

 

Restée seule avec ses enfants, Émilie Carles continuera encore à se manifester pour défendre la montagne du saccage autoroutier. En 1974, elle réussit à mobiliser la population de Val des Près contre le projet d’autoroute Fos/Mer-Turin qui aboutirait à la destruction de la “Vallée de la Clarée”. Le 13 Août 1973, elle prend la tête d’une manifestation à Briançon contre ce projet. Le 27 Octobre 1976, elle organise une conférence de presse à Paris devant des représentants de ministères et des journalistes. Émilie fait grosse impression et obtient gain de cause : “la Vallée de la Clarée” sera désormais classée et on ne pourra plus dévisager ce coin unique et vivant de nature et de calme.

JPEG - 59.1 ko

Elle a raconté sa vie et ses révoltes dans une autobiographie : “Une soupe aux herbes sauvages” qui parait en janvier 1978. Ce livre, qui lui a été demandé, est un immense succès, imprimé à des millions d’exemplaires et traduit dans une dizaine de langues.

Le 29 juillet 1979, Emilie Carles meurt à Val des Prés ; elle fait don de son corps.

JPEG - 42.5 ko

Voici trois extraits du livre d’Emilie Carles, “Une soupe aux herbes sauvages” :

C’EST FÉERIQUE… LA VALLÉE DE LA CLARÉE

« Dès les premiers beaux jours de l’année, alors que la montagne est encore imprégnée par l’humidité de la neige à peine fondue, j’ai pour habitude de me reposer, allongée dans mon fauteuil sur la terrasse du Vivier. Dès le matin, le soleil vient y dessiner un jeu d’ombres et de lumières qui m’est tout aussi familier que la voix de ceux que j’aime.
La Clarée, cette rivière bénie des dieux, coule à mes pieds. J’aperçois à travers les branches des arbres le mouvement de ses ondes transparentes qui varient en couleurs et en intensité, tour à tour tumultueuses ou calmes, grondantes ou monotones. Autour de moi les oiseaux chantent. Je leur parle et ils me répondent et je prends ce concert pour moi seule. Quelle présomption ! Ils chantent l’hymne au soleil, celui dont Rostand disait : “O soleil toi sans qui les choses en serait pas ce qu’elles sont.” Les gouttes de pluie de la nuit accrochées aux feuilles des saules irradient sous les rayons. C’est féerique, c’est paradisiaque. J’ai sous les yeux le plus beau pays du monde. »

JPEG - 103.6 ko

PRÉSERVER LA VIE DE CE VAL NATUREL… CONTRE LE PROJET DE SACCAGE AUTOROUTIER

« Ce qu’il faudrait, c’est que les gens de la commune prennent conscience que cette autoroute n’est pas pour eux. J’essaie de leur expliquer, je leur dis : « Pour aller à l’autre bout du village, pour aller à Pamplinet ou à la Vachette, quelle route prendrez-vous ? Toujours la même vieille route, pendant que les autres vous passeront au-dessus de la tête en vous envoyant leurs gaz d’échappement. Cette déviation s’ajoutera au reste, à la voie express et à la voie ferrée elle aussi prévue. Notre vallée ne sera plus qu’un immense couloir de béton, avec le bruit, l’odeur et la pollution. La Clarée deviendra comme la vallée de la Maurienne, un endroit mort où le feuillage est détruit, les moutons obligés de s’en aller ailleurs. » C’est ça qu’ils doivent se mettre dans la tête, cette autoroute et tout ce qui va avec, ce n’est pas conçu pour le bien du village et pour le bien des paysans. »

JPEG - 23 ko

LA VRAIE SOUPE AUX HERBES SAUVAGES… SANS CHEF, SANS DOMINATEUR

« Ça, c’est du plantain et voilà de l’oseille sauvage, de la drouille, de l’ortie ou barbe à bouc, du pissenlit, de la doucette, un petit chardon des champs ou chonzio, une plante laiteuse, le laichuron, du mille-feuilles, du chalabrei aux feuilles largement dentelées, de la tétragone ou épinard sauvage, de la langue bogne, une feuille de sauge et un brin de ciboulette. A cela j’ajoute une pointe d’ail, quelques pommes de terre ou une poignée de riz et j’obtiens une soupe onctueuse et délicieuse. Pour la réussir, ce qui importe, c’est de respecter les proportions. Il faut très peu d’herbes de chaque sorte afin qu’aucune ne l’emporte sur les autres. »

source: www.rebellyon.info

Migrants: “Au bout du fil” par Lukas Schrank

Quand personne n’est là pour filmer l’horreur, il reste les récits et les dessins. C’est ce que fait le réalisateur Lukas Schrank dans ce film, Au bout du fil (titre original : Nowhere Line: Voices from Manus Island). Au bout du fil donc, les voix de Behrouz et Omar, deux Iraniens détenus sur Manus Island, une île de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

C’est ici que l’Australie séquestre les demandeurs d’asile arrivant par bateau. Dans des centres de rétention implantés sur des États voisins d’Océanie, hors de son territoire, hors de tout cadre juridique. Et dans des conditions inhumaines. Les deux Iraniens font notamment le récit des 16 et 17 février 2014, où une violence inouïe s’est abattue sur le centre.

Ce mercredi 17 aout, l’Australie annonce la fermeture prochaine du camp…«Notre position est confirmée à nouveau: personne du Centre de Manus Island ne sera accepté en Australie», a déclaré le ministre de l’Immigration, Peter Dutton, dans un communiqué.

Film de 15 minutes produit en 2015 en Grande-Bretagne // Scénario : Lukas Schrank // Montage : Chris Ward // Musique : Ian King // Production, distribution : lukas@lukasschrank.com

Tchernobyl, Fukushima : les aménageurs de la vie mutilée

Voici deux contributions récemment parues sur le site de /SciencesCritiques /:

-une première contribution (12.000 signes) intitulée « /Tchernobyl, Fukushima : les aménageurs de la vie mutilée/». Ce texte est co-signépar C. Asanuma-Brice, J-J Delfour, K. Kobayashi, N. Ribault et T. Ribault.
http://sciences-critiques.fr/tchernobyl-fukushima-les-amenageurs-de-la-vie-mutilee/

-une seconde contribution (100.000 signes) intitulée « /Laisser mourir, c’est tuer //- //Cogérer, c’est co-détruire /», co-signée par N. Ribault et T. Ribault.
Ce texte est accessible à la fin de la tribune précitée et sur :
https://drive.google.com/file/d/0ByrSSqd2fXGOa3ZER2pRcGptZmM/view?pli=1

 

Proclamant qu’il faut « gérer » sa peur à la suite de catastrophes comme celles de Tchernobyl et de Fukushima, les aménageurs de la vie mutilée, relayés par des représentants d’instances étatiques ou associatives, prétendent réduire à néant toute possibilité de mise en cause de la déraison nucléaire, enjoignant à chacun d’en tirer au contraire parti, plutôt que de se hasarder à en rechercher les responsables et à rendre inhabitées des terres inhabitables.

10804116923_1107038d8a_b

Un documentaire consacré aux désastres de Tchernobyl et de Fukushima a été présenté par Arte le 26 avril dernier, lançant une pernicieuse invitation à « vivre avec » la contamination radioactive, « défi » que prétendent, en ces jours sombres, relever les missionnaires de l’accommodation à la vie en zones contaminées par la radioactivité.

L’« Initiative de Dialogue pour la réhabilitation des conditions de vie après l’accident de Fukushima », présentée dans ce film, a été pilotée par de supposés, et néanmoins dangereux experts à l’œuvre à Tchernobyl hier, à Fukushima aujourd’hui, et en France demain.

Puisque la France a dans ses rangs des champions de la réhabilitation post-catastrophe, tels que Jacques Lochard ou Gilles Hériard-Dubreuil, soutenus par la Commission Internationale de Protection Radiologique (CIPR), l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), l’Université médicale de Fukushima ou la Fondation d’extrême droite Sasakawa (alias Nippon Foundation).

Gilles Hériard-Dubreuil a fondé en 2013 le « courant » Écologie humaine, dont le nom reprend une terminologie vaticane, avec Tugdual Derville, porte-parole de « Manif pour Tous », et délégué général de l’Alliance Vita, association d’extrême droite catholique du mouvement pro-vie, qui milite contre l’avortement, contre l’euthanasie et contre le mariage entre personnes de même sexe.

M. Hériard-Dubreuil préside, par ailleurs, le cabinet de conseil Mutadis, sinistrement connu pour son engagement à Tchernobyl, sous subsides européens et internationaux, dans les programmes Ethos (1996-2001), SAGE (2002-2005) et CORE (Coopération pour la réhabilitation des conditions de vie dans les territoires contaminés du Bélarus, 2003-2008), qui prescrivent aux populations, sous couvert d’intentions thérapeutiques et participatives, des recettes d’accommodation à la vie en zones contaminées.

Un des principaux objectifs − atteint − de ces programmes, a été d’évincer du terrain de Tchernobyl les initiatives de protection sanitaire développées par des médecins et des physiciens après l’accident de la centrale, et de ne pas ralentir, en conséquence, la détérioration continue de la santé des populations, faute d’apporter une véritable prophylaxie.

[…]

L’IRRATIONALITÉ ET L’EXTRÊME VIOLENCE DU « VIVRE AVEC »

Ces aménageurs de la vie mutilée, relayés par Arte et tant d’autres représentants d’instances étatiques ou associatives, telles que Nuclear Transparency Watch de Mmes Rivasi et Lepage, et M. Hériard-Dubreuil, défendent haut et fort l’irrationalité selon laquelle il existerait un entre-deux de la contamination, où l’exposition au rayonnement ne serait dangereuse qu’en principe, mais s’avèrerait inoffensive dans la réalité. Véritable irrationalité, cette extrême violence du « vivre avec » est une insulte aux survivants.

Il s’agirait donc d’endiguer l’horreur de la contamination en la coulant dans les formes pseudo-rationnelles d’un « tous ensemble, nous vaincrons la radioactivité » ? C’est à quoi se vouent ces prêcheurs de soumission en expliquant, sans foi ni loi, qu’on peut échapper au danger en s’y confrontant, qu’on peut gratter la terre, mais en croisant les doigts.

Proclamant qu’il faut « gérer » sa peur, ils prétendent réduire à néant toute possibilité de mise en cause de la déraison nucléaire, enjoignant à chacun d’en tirer au contraire parti, plutôt que de se hasarder à en rechercher les responsables.

Il fallait dire ce qu’est l’objectif de ces rédempteurs du « vivre avec », qui n’en paieront pas le prix, eux qui ont choisi d’emplir les hôpitaux de malades plutôt que de rendre inhabitées des terres inhabitables.

Tribune libre collective de :
Cécile Asanuma-Brice, Jean-Jacques Delfour, Kolin Kobayashi, Nadine Ribault et Thierry Ribault

Article complet sur : http://sciences-critiques.fr/tchernobyl-fukushima-les-amenageurs-de-la-vie-mutilee/